top of page

L’AUTOMNE : les conseils en énergétique chinoise pour bien vivre cette saison

Dernière mise à jour : 21 août 2023

Selon le calendrier chinois, l'automne s'étale cette année 2023 du 8 août au 19 octobre.


L’automne est la saison du changement d’heure, l’énergie décroît tranquillement vers l’hiver, période la plus Yin de l’année. La fatigue qui commence à se faire sentir ainsi que le manque de luminosité nous invite à des activités plus modérées.

L’automne manifeste le déclin du yang et la naissance du yin. C’est une saison qui rafraîchit et prépare la nature et le corps à l’hiver et à ses possibles agressions: le froid, le vent, la sécheresse…

C’est aussi le moment de l’année ou l’on fête les récoltes, nous prenons le temps de nous préparer à l’hiver en faisant le bilan de ce que nous avons amassé ou entrepris et comment nous allons l’utiliser pour la longue saison d’hiver. Que ce soit en termes de relations, d’argent, de situations, nous sommes invités à faire le tri entre le « bon grain et l’ivraie ».


La fraîcheur de l’automne incite au retour sur soi. Nous nous préparons à regarder en face les parties cachées de notre personnalité, celles que nous retrouvons lorsque nous sommes seuls avec nous-même. Ce travail nous permet d’identifier et de mieux accepter notre part d’ombre.



L’élément MÉTAL : Poumon et Gros Intestin


Le POUMON, organe Yin, est appelé « Maître des souffles » car il a pour fonction principale de distribuer et de faire circuler toutes les énergies du corps. Il régit la respiration et joue un rôle important dans le métabolisme des liquides.


Le Poumon capte le Qi (Énergie) de l’Air par la respiration, le mélange au Qi reçu des aliments par la Rate et distribue le Qi Essentielle ainsi obtenu dans le corps entier, assisté par le Cœur et les Reins. Cette Énergie, appelée « Énergie du Ciel Postérieur » (par opposition à l’Energie du Ciel Antérieur dont nous héritons à la naissance, notre capital inné), peut être augmentée et renouvelée. C’est pourquoi la respiration joue un rôle important pour l’alimentation énergétique du corps. Le Poumon est associé au nez, aux sinus, à la gorge, au larynx et à la trachée, ainsi qu’à notre barrière naturelle qu’est la peau. Une faiblesse de la fonction du Poumon, entraînant aussi une déficience de l’énergie défensive, WEI QI, rendra le corps vulnérable aux atmosphères climatiques ou aux attaques de pathogènes externes.

D’autres symptômes sont liés à la déficience des poumons : dyspnée, fatigue, peau blanche (couleur caractéristique du Métal).

Le GROS INTESTIN, viscère yang couplé au Poumon, a pour fonction principale l’évacuation des résidus solides de la digestion. Avant de procéder à cette évacuation l’intestin accumule, transforme et sépare les résidus liquides et solides. Le Gros Intestin soutient l’énergie du Poumon dans toutes ses fonctions de distribution de l’énergie, de dispersion des liquides et également de gestion de l’énergie défensive, protégeant le corps des attaques climatiques et des pathogènes externes. Si les fonctions du Gros Intestin sont déficientes, une stagnation s’installe, se manifestant par la constipation ou l’évacuation trop rapide, une diminution de la resistance du corps.


Le Gros Intestin transcrit ces fonctions physiologiques sur le plan mental et émotionnel. La fonction du gros intestin nous parle intimement de notre capacité à lâcher prise sur la vie, à accepter l’imperfection.

La digestion physique et la digestion psychique fonctionnent de pair. Dans le cas de troubles intestinaux, nous retrouvons l’influence de la tristesse ou du chagrin, de l’attachement au passé, ou, dans le cas précis de la constipation, la volonté de figer les choses de les retenir. Ici il y a une difficulté à accepter les changements inhérents à la vie. Pour venir à bout de ces problèmes intestinaux, il faut donc, en plus d’une bonne hygiène alimentaire, développer une faculté d’adaptation, et s’autoriser soi-même à changer.



Conseils pratiques pour l’automne.


Voici quelques routines simples à appliquer pour fortifier l’énergie du MÉTAL

  • Dormir suffisamment (7 à 8 h par nuit) et bien se reposer.

Le besoin de sommeil s’accroît avec les nuits qui s’allongent : on se couche tôt pour favoriser le retour au Yin, mais on se lève tôt pour bénéficier de l’élan du Yang clarificateur et équilibrant. Ne vous couchez pas trop tard ; en automne, il fait nuit tôt ; quand il fait nuit, l’énergie se resserre ; il ne faut pas trop se dépenser en activités multiples, ne pas se coucher après onze heures.


  • Éviter les baisses de moral

Le déséquilibre de l’élément Métal se traduit par les sentiments de tristesse, chagrin, mélancolie pouvant entraîner vulnérabilité et dépression. Par ces sentiments, le corps se resserre, les épaules s’enroulent et la respiration se fait courte et saccadée. L’individu, prisonnier de cette énergie, tend à vouloir figer les choses, à refuser tout changement. Parfois les perturbations émotionnelles sont telles qu’il est impossible d’agir avec notre mental, notre réflexion. Il est alors conseillé de faire bouger la situation en agissant sur le corps, en faisant des exercices respiratoires par exemple.

Comme en automne l’énergie descend, la mélancolie et la tristesse augmentent. Il y a alors une tendance aux baisses de moral ; c’est dans la nature des choses ; le but de l’automne, c’est conserver l’énergie : il faut alors organiser la vie positivement, ne pas laisser les émotions prendre trop de place.


  • Fuir les « attaques de vent perverses »

Les jours de vent ou de froid, couvrez-vous bien le cou, en particulier la 7ème cervicale. Protégez particulièrement le haut du dos et la nuque, où se trouvent des points très sensibles à l’attaque du vent.

  • Respirer !

L’automne fait référence aux poumons, donc à la respiration. Nous pouvons utiliser la respiration pour faire circuler les émotions.

Faire de grandes respirations et développer son odorat en marchant, si possible en forêt, au bord de la mer…, En automne, la nature dispense une multitude de parfums, propres à développer notre sens olfactif : odeurs des sous-bois, de l’humus, des champignons et de la mousse, odeur de la terre humide après la pluie, ou des fruits mûrs. Faites le plein de ces odeurs avant l’hiver. Respirer à plein poumon et vous verrez déjà le monde autrement.

Pour favoriser le passage de l’air, il faut en premier lieu redresser le corps, le rendre souple, puis chercher à équilibrer les temps de l’inspir et de l’expir. Le rythme respiratoire, lent et régulier, module la circulation énergétique dans les méridiens, apaise et régule le rythme cardiaque et harmonise la circulation sanguine. Le diaphragme doit être souple, procurant à chaque respiration, comme le mouvement d’une vague, un massage efficace du foie, de l’estomac et de la rate, de la base des poumons et du muscle cardiaque.


Le poumon, via la respiration, établit le contact entre le monde intérieur et le monde extérieur. Voilà pourquoi les techniques respiratoires d’assise en quiétude sont si prisées : en apaisant sa respiration, on harmonise l’échange entre dedans et dehors et le calme apparaît.

Le nez est appelé « l’orifice du Poumon ». Si les poumons sont forts, l’odorat est très développé. En automne, développez votre sens olfactif, pour nourrir l’énergie de vos poumons et ainsi votre corps entier. Varier les épices et les produits en cuisinant, les odeurs nourrissent le corps et l’âme.


  • Se nourrir en fonction de la saison d’automne

Privilégier les aliments de saisons, les moins transformés possible. La saveur piquante est en relation avec l’élément métal. Elle permet la diffusion de l’énergie des poumons et leur humidification. Toutefois, la saveur piquante est contre-indiquée en cas de transpiration profuse ou de fatigue, d’énervement ou d’insomnie, car son excès nuit au foie. EX : Le gingembre, radis, poireaux…


  • Pratiquer les auto-massages DO-IN

Les automassages en automne, époque des refroidissements, rhumes et bronchites, s’avèrent très bénéfiques. Pratiquer le DO IN (auto-shiatsu), pour renforcer les défenses immunitaires de l’organisme. Pour renforcer l’organisme, stimuler l’énergie défensive et la circulation du sang, massez quotidiennement tout votre corps.

  • Pratiquer la méditation pour vous aider à lâcher prise sur vos émotions.

La méditation peut favoriser la maîtrise des émotions. Méditer quelques minutes par jour afin de retrouver un espace intérieur et faire circuler le Qi à travers nous.

L’intérêt principal des exercices respiratoires, ou méditatifs, est de faire descendre l’énergie dans le ventre. Il permet de se centrer ou autrement dit de s’ancrer dans la terre. Comme un arbre !


  • Pratiquer un exercice physique avec douceur : gymnastique, marche, jardinage, tai chi, Qi Gong, yoga.



Exercices pour l’automne


Auto-massages



Pour renforcer votre énergie Métal pendant l’automne, voici quelques points à ponctuer :


Poumon 1 ("le palais central") et Poumon 2 ("la porte des nuages") : régularisent, font circuler et libèrent le Qi du Poumon


Poumon 9 ("le grand abîme") : tonifie le Qi du Poumon, libère et clarifie les poumons et chasse les mucosités.


Poumon 7 ("la suite brisée") : fait circuler le Qi protecteur et chasse les "vents externes" (les pathologies liées aux courants d'airs) et renforce le terrain.



Gros Intestin 4 ("l'union des vallées") : active la circulation du Qi défensif, mobilise le Qi global, calme les intestins



Exercices respiratoires


Posez les mains à plat sous la poitrine, sur la cage thoracique. Au rythme d’une respiration lente, calme et profonde, imaginez un courant d’énergie que sort de vos mains et pénètre l’intérieur de votre corps, en direction des poumons.


Ensuite visualisez vos poumons qui capte l’énergie curative de vos mains pour se régénérer. Vous sentez peut-être alors une chaleur dans votre poitrine.


Continuez cet exercice plusieurs minutes.



Les Makko-Ho :

Étirements des Méridiens (de Maitre Shizuto Masunaga (1925-1981), fondateur du Zen Shiatsu)

Couple Poumon (Yin) et Gros Intestin (Yang). Pour favoriser la circulation de l’énergie défensive du corps, le dégagement de la cage thoracique et des sinus. Il aide aussi à supporter la fonction d’élimination du gros intestin, et aide le relâchement de la tristesse.


  • Tenez-vous debout, les pieds légèrement plus écartés que la largeur des épaules.

  • Déplacez vos mains derrière votre dos, crochetez vos pouces, connectez vos index et écartez vos doigts.

  • Inspirez, rapprochez vos omoplates, ouvrez votre poitrine et allongez votre dos.

  • Expirez, penchez-vous en avant.

  • Levez vos bras tendus.

  • Imaginez comment votre Qi circule de votre hara (ventre) vers vos bras et vos jambes.

  • Prenez 3 respirations calmes et profondes. Lors de votre inspiration, vous pouvez sentir l'étirement sur la poitrine, les bras et les jambes plus clairement. Sur votre expiration, détendez-vous dans la pose.

  • Revenez sur votre inspiration. Tirez votre nombril vers votre colonne vertébrale et engagez légèrement le plancher pelvien pour soutenir votre dos et dérouler la colonne vertèbre par vertèbre.

  • Recommencez en inversant l’attache des pouces.


Qi gong des méridiens Poumon et Gros Intestin

  • Ouvrez les bras à 180°, paumes vers le ciel, et tirez vos pouces vers l’arrière puis vers le bas.

  • Ramenez vos bras en arrondi devant la poitrine en vous connectant au trajet du méridien Poumon.



  • Les bras tendus devant la poitrine, paumes vers le ciel, joignez les pouces et les index, brosser le méridien ceinture, puis levez les bras sur le côté.

  • Par 3 fois, inclinez la tête à droite puis à gauche tout en étirant le bras opposé pour étirer le méridien Gros Intestin.





« Embrasser l’arbre »

  • Les pieds écartés de la largeur des hanches, genoux légèrement fléchis.

  • Arrondissez les bras à la hauteur de la poitrine comme si vous embrassiez un arbre, les paumes de mains en direction de la poitrine.

  • En inspirant, chargez vos mains d’énergie, puis en expirant, envoyez cette énergie dans votre poitrine.

  • Concentrez-vous sur l’énergie au centre de votre poitrine pour fortifier l’énergie des poumons.



 

Bibliographie :

Les cinq saisons de l’Énergie – Isabelle Laading

Le guide du bien-être selon la médecine chinoise – Yves Requena

Les trésors de la médecine chinoise pour le monde d'aujourd'hui - Liliane Papin et Ke Wen

Une année de bien-être avec le do-in - Rachel Eugène

The Do-In - Lilian Kluivers L'art du do-in - Jean Rofidal

116 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page