Le Shiatsu et la Grossesse



Avant, pendant et après la grossesse, la dynamique du couple et de la famille est en grand mouvement, le corps de la future maman change, les états psychiques et émotionnels fluctuent, les énergies de chacun se transforment.


Le shiatsu offre la possibilité de soutenir les femmes, leurs conjoint(e)s et leurs bébés pendant ces périodes d’immenses changements, depuis la phase qui précède la conception jusqu’à la phase postnatale de récupération.


A chaque étape, le shiatsu peut apporter son soutien, il prend en compte la plupart des « états » liés à cette période, mais offre aussi aux femmes la possibilité d’établir un lien profond avec leurs propres corps et avec leur bébé.


Il permet de travailler et de transiter à travers les modifications qui interviennent au niveau des méridiens d’énergie et des organes, ainsi que de l’anatomie et de la physiologie de la future maman.


Lorsque le désir de conception a pris forme, le shiatsu sera plutôt stimulant afin de favoriser la vitalité des parents en devenir. En effet, en médecine traditionnelle chinoise, c’est avec une énergie des Reins forte que la conception d’un futur Être est possible. Ainsi, il est dit qu‘il ne faut essayer de procréer que dans des périodes de la vie pendant lesquels nous sommes les plus en forme physique et morale afin de donner toutes les chances à un petit embryon de s’implanter dans un nid douillet et lui transmettre une bonne énergie vitale.


Pour la future maman, le shiatsu se fera plus doux et harmonisant pendant les premiers mois de la grossesse. Il aura pour objectif de soutenir l’intégration de ce nouvel été, tant physiquement qu’émotionnellement.


Le deuxième trimestre ouvrira le champs à un travail plus profond de connection avec le futur enfant qui se manifeste de plus en plus. Le corps change profondément, des inconforts peuvent physiques peuvent commencer à apparaître. Le shiatsu aidera à libérer les tensions et permettre à la maman de garder une bonne mobilité, indispensable pendant cette période.


Enfin, le shiatsu se fera de plus en plus structurel et stimulant lors du dernier trimestre, pour préparer le corps à l’effort qu’il s’apprête à accomplir, stimuler tout l’organisme, ouvrir le bassin, faciliter la circulation et encourager bébé à venir à la rencontre de ses parents !


Après l’accouchement, le shiatsu offre une pause pour la maman sursolicité, et l’aide à retrouver son centre, son corps de femme et de nouvelle maman. Le shiatsu se veux restructurant et vitalisant.

5 vues

Posts récents

Voir tout